Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 10:36
Ainsi la confirmation officielle de l'inéligibilité de Jean Luc ANDRE est elle "tombée" en ce début de semaine. Une année qui en vaut ... six, un coup dur, très dur pour un homme qui s'est battu toute sa vie pour conquérir la ville de Longwy et qui, après l'avoir gagnée, doit la quitter définitivement au bout d'une année de mandat. Tout ça, à cause d'une journée de retard dans la transmission de ses comptes de campagne. Mais la loi est la loi.
J'ai lu ce matin 6 juin dans la presse locale le commentaire ironique d'un Adjoint UMP au Maire de Longwy, embarrassé par les premières déclarations de son mentor de Maire (en substance : je l'appréciais mais bon débarras), fustiger ma déclaration de soutien et d'amitié à Jean Luc ANDRE.
J'ai toujours combattu politiquement Jean Luc qui est à droite et que je connais depuis plus de vingt cinq ans; je continuerai à m'affronter avec lui sur le terrain politique.
Mais nos différences nous empêchent elles d'avoir, en dehors de la sphère politique, des relations amicales avec nos adversaires ? Il n'y a que le nouveau Maire de Longwy et sa garde rapprochée pour penser cela ! Parce ce que sa définition de la politique n'est pas de servir le bien public mais ses propres intérêts : "ce que je fais et dis doit me servir et me rapporter électoralement". Un vrai libéral (surtout en politique) qui incarne ce nouveau capitalisme ou seule la réussite individuelle est célébrée et vénérée au détriment d'un projet collectif et d'une société solidaire.
Alors oui, je persiste et je signe à apporter, sans aucune arrière pensée, mon soutien et mon amitié à Jean Luc. Peut être parce que je suis passé récemment par une telle épreuve (Maire de Longwy de 2006 à 2008, j'ai été battu de 43 voix en mars 2008) et sais ce qu'est un tel moment de détresse, de solitude et de ... tristesse.
La confrontation des idées n'est pas la guerre. La recherche  du compromis (faire un pas vers l'autre, non pas en apparence mais dans les faits) doit donner le signal fort à nos concitoyens que les élus placent l'intérêt général avant toute autre considération. Et qu'une fois les joutes verbales (normales en démocratie) terminées, le respect de l'autre dans sa différence et sa personne est le témoignage d'une démocratie bien vécue.
Tel était le cas avec Jean Luc. Tel est loin d'être le cas avec le nouveau Maire de Longwy. Et à Jean Luc, je redis dans ces moments difficiles, tout mon soutien et mon amitié. Avec une réelle sincérité.  

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc FOURNEL - dans MA CHRONIQUE
commenter cet article

commentaires

JiPi54 06/06/2009 12:16

Bravo, je ne peux que vous rejoindre dans tout votre petit billet. En tout point de vue je retrouve cette conception de "faire" de la Politique au sens noble. Oui effectivement joutes politiques (comme vous le dites si bien) normales en TOUTE DEMOCRATIE ne doivent pas empêcher de RESPECTER l'autre (qui n'est pas un adversaire à la République) qui ne pense pas comme nous. Et cette reconnaissance n'est pas synonyme de "copinage" mais de Citoyenneté.
Et ne dit-on pas, mon cher M. Fournel que c'est dans l'adversité que l'on reconnait SES amis, ou mieux... Chargez-vous de mes ennemis, de mes amis je m'en charge...
Et que pouvons-nous attendre de "cet esprit" de faire de la politique lorsque l'on a comme ligne de mire et comme "mentor" une personne qui ne fait que "son métier" et vante les mérites de l'Individualisme à outrance.

Jean-Marc FOURNEL 09/06/2009 14:27


Bonjour,


merci pour ce soutien à cette vision partagée de la politique. Je regrette que cette conception ne puisse se mettre en oeuvre à Longwy. Je crains d'ailleurs que nous n'y arriverons jamais. Hélas
...



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Fournel
  • Contact